vendredi 27 novembre 2009

En attendant les rognons de mouton aux mousquetaires

O.L.N.I. (pour 1 pavé d’environ 500gr):

300gr de recettes
2 douzaines d’anecdotes mondaines
3 c.s. de données historiques
Quelques conseils diététiques

Choisissez des anecdotes mondaines croustillantes, mélangez-les à des recettes un peu imprécises mais évocatrices, saupoudrez de quelques bonnes adresses de producteurs en France. Liez la préparation avec des données historiques et des conseils diététiques. Incorporez le reste des  ingrédients au hasard de l’ordre alphabétique mais toujours avec humour.
Vous obtiendrez … le dernier livre de cuisine à la mode ? non… un Objet Littéraire Non Identifié, Mon dictionnaire de cuisine d’Alexandre Dumas.

dumas_couv,

Mon dictionnaire de cuisine, Alexandre Dumas, copyright, Poche, Editions 10/18

L’ouvrage ne quitte plus mon sac depuis un moment déjà et si j’ai mis tant de temps à en parler ici, c’est faute de ne savoir quel article choisir. Il faudrait lui consacrer un blog entier. On ressent la jubilation et la gourmandise de l’auteur à chaque page lorsqu’il nous enseigne tour à tour la classification botanique des herbes, les bonnes manières à observer lors d’un dîner (« la conversation doit étinceler avec le rubis des vins d’entremets, elle doit prendre une suavité délicieuse avec les sucreries du dessert et acquérir une vraie profondeur au café » p.313 ou encore comment « Werther a rendu le beurre poétique » (p.118), ). Bref, de quoi réconcilier tous ceux qui aurait été traumatisés par Alexandre Dumas à cause d’un professeur de français un peu ambitieux qui avait exigé que les 1000 pages de la Comtesse de Charny séduisent son public de préado pendant les vacances de printemps (n’y voyez aucun sous-entendu).

Je vous livre la recette versifiée des cerises à l’eau-de-vie avant d’en essayer de plus audacieuses comme les rognons de mouton aux mousquetaires, les tomates à la Grimod de la Reynière (petit nom snob pour les tomates farcies) ou encore le Ragoût de mousserons « plat favori de ce directeur de sybarite à qui nous devons Bonaparte et le 13 Vendémiaire ».

cherry

" Cerises à l’eau de vie. Pour cette préparation universellement connue, écoutons encore les enseignement lyriques de M. Rouyer :


Gobets, dont la queue est petite,
Et qu’il faut raccourcir encor,
Sont dans l’eau de vie un trésor.
En bocal, ranger tout de suite,
Noyé de spiritueux pur,
Le fruit qu’on a choisi un peu mûr,
Jusqu’à deux doigts du bord ; puis, vite,
Boucher très fortement avec
Liège, parchemin ficelle ;
Placer le bocal dans un lieu sec…
Après deux mois, qu’on le descelle
Pour la simple opération
D’y verser du sucre en liquide,
Afin de combler tout le vide
Qu’a fait l’évaporation ;
Et qu’encor le bocal on bouche
Pour les huit jours d’infusion ;
Surtout qu’aucune main n’y touche
Avant la dégustation !
»

Biensûr la recette fonctionne avec d'autres fruits. En plus d'un bocal de cerises, j'ai mis en boîtes abricots et figues, délicieux avec une glace à la vanille. La recette rapportée par Dumas est assez précise, je vous conseille juste de faire bouillir les fruits avec une pincée de gros sel avant de les mettre dans l'alcool afin qu'ils conservent leur couleur. J'ai également ajouté quelques épices: badiane pour les cerises, vanille-cardamome pour les abricots.

bocaux

Posté par Devorerleslivres à 15:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur En attendant les rognons de mouton aux mousquetaires

    Quelle délicieuse découverte - je dois absolument chercher ce livre quand je serai en France car tu me donnes si envie de me plonger tout de suite dans cet ouvrage. On ne trouve que de bonnes choses ici - j'adore!

    Posté par Vanessa, vendredi 27 novembre 2009 à 22:48 | | Répondre
  • Dévorer les livres

    Vanessa, si tu viens en France, on en profitera pour boire un café!

    Posté par Dévorerleslivres, mercredi 2 décembre 2009 à 16:16 | | Répondre
Nouveau commentaire