vendredi 30 octobre 2009

La guerre des sexes n'aura pas lieu

Décidément, ce mois-ci, Dévorer les livres c’est hommes/femmes mode d’emploi. Après Comment nourrir un Prince Charmant et Comment nourrir une femme pour faire l’amour, nous parlerons aujourd’hui de Mari et femme, un court roman de Régis De Sa Moreira .

mari_et_femme

Régis De Sa Moreira, copyright, Editions Au Diable Vauvert, 2008

Vous suivrez quelques jours de la vie d’un couple au bord du divorce, stade « ce soir, je vais dormir sur le canap’ ». Sauf qu’un matin, chacun se réveille prisonnier du corps de son conjoint, entendez chacun retrouve son esprit coincé dans le corps de l’autre. Un thème assez classique en fin de compte qui interpelle chacun d’entre nous en exploitant des interrogations fondatrices et fondamentales « qu’est-ce que ça fait d’être du sexe opposé? ». Cette situation est très propice au comique de situation et donc déjà très largement exploité au cinéma comme dans la littérature. On pense notamment à la fameuse réplique du personnage interprété par Carole Bouquet dans Embrassez qui vous voudrez « J'aimerais bien avoir un orgasme masculin, juste une fois comme ça, pour voir... ». L’originalité du livre réside plutôt dans le traitement du thème que dans son choix. L’idée n’est pas tomber dans les stéréotypes en collant les hommes à la lessive et aux enfants pendant que les femmes travaillent. On dépasse la guerre des sexes pour parler plus simplement de la difficulté de vivre avec autrui, de faire coïncider, dans le temps, désirs et  projets. Ainsi, le mari doit assumer le rôle de directrice d’une agence littéraire de sa femme tandis que cette dernière expérimente la vie d’écrivain raté abandonné par l’inspiration et se consacrant « en attendant » à la bonne marche du foyer.
Ce court roman n’est peut-être pas un chef d’œuvre de la littérature, mais il est drôle et imagé, une bouffée d’air frais. On passe un très bon moment. Alors, plutôt que d’aller voir Divorce, prenez une heure pour lire ce livre. 

Le seul stéréotype dont l’auteur n’arrive pas à se défaire c’est  la différence de régime alimentaire : "Tofu à prix exorbitant" pour Madame, "côte de boeuf de milliardaire" pour Monsieur.
Voici donc une recette qui tente de dépasser cette irréductible dichotomie : un burger bœuf-tofu, inspiré par le livre
Une japonaise à Paris, de Kiyoko Endo et Iris L. Sullivan. La recette a beaucoup plu, elle est très parfumée mais il faut bien le dire, si vous avez une envie irrépressible d’un bon burger 100% pur bœuf, passez votre chemin. Les compromis conjugaux-culinaires ne sont peut-être pas toujours la meilleure solution.

Tofuburger et frites de patates douces au four:

burger_2Pour 5 burgers :

  • 400 gr de tofu
    300 gr de bœuf haché
    Noix de gingembre
    Coriandre
    3 c.s. de sauce soja
    2 c.s. de graines de sésame
    1 œuf
    1 oignon
    5 petits pains à burger
    ketchup

 

Épluchez et coupez le gingembre en petits morceaux. Lavez, séchez, ciselez la coriandre. Mixer le tofu à l’aide d’un mixer girafe jusqu’à l’obtention d’une texture souple et crémeuse. Y ajouter la sauce soja, la coriandre, le gingembre et les graines de sésame. Ajoutez le bœuf et enfin l’œuf. A l’aide de 2 cuillères à soupe divisez la préparation en 5 boules à aplatir de façon à former des burger. Faites cuire les burger à la poêle.

Pour les frites de patates douces au four :

  • 1 grosse patate douce à la chaire orange
  • 1 grosse patate douce à la chaire blanche
  • 6 c.s. d’huile d’olive
  • Sel poivre

Préchauffez le four à 220°. Epluchez les patates douces et découpez les en bâtonnets selon l'épaisseur souhaitée. Trop fin, les frites risquent d'être un peu fragiles. Huilez un lèchefrite, disposez y les bâtonnets. Salez, poivrez puis huilez les à l’aide d’un pinceau.  Enfournez à mi-hauteur pendant 20 minutes en retournant les frites à mi-cuisson.

Posté par Devorerleslivres à 16:47 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur La guerre des sexes n'aura pas lieu

    I'm loving it !

    Posté par 7burgerfixette, lundi 2 novembre 2009 à 14:04 | | Répondre
  • Dévorer les livres

    Ah, 7! Entre nous c'est une histoire de goût !

    Posté par Dévorerleslivres, mardi 3 novembre 2009 à 22:53 | | Répondre
  • à force de lire des commentaires dans les plus jolies boîtes de la blogosphère, je suis intriguée et arrive ici. chouette! et merci de ces petits mots laissés ici ou là, qui me mènent sur des pages où il fait bon lire... et grignoter (j'aime parfois beaucoup mélanger les deux)

    Posté par les chéchés, mercredi 4 novembre 2009 à 14:19 | | Répondre
  • Protestations d'une semi-veggie reconvertie

    C'est une véritable hérésie ce mélange tofu/beuf ! Mais pour ceux qui culpabilisent de contribuer à l'extinction de nos amis les bêtes alors c'est (peut être) un bon compromis... )

    En tout cas c'était osé et tu l'as fait ! Bravo !

    Comme promis, une recette de cupcakes just as you asked :

    http://whatadifferenceadaymakes.over-blog.com/article-let-them-eat-cup-cake--38903422.html

    Hope you'll enjoy it !

    Posté par Carlotita, vendredi 6 novembre 2009 à 22:31 | | Répondre
Nouveau commentaire