lundi 14 septembre 2009

Meurtres à la hache et petits pains à la cannelle

Que deviendraient nos détectives sans leurs casse-croûtes fétiches ? Maigret nous fait saliver avec ses plats en sauce fumants, que l’on imagine longuement mijotés dans une cocotte en fonte, avant d’être savourés dans des hôtels de province. Miss Marple ne passerait pas une journée digne de ce nom sans un 5 o’clock tea. Quant à Philippe Marlowe, l’anti-héros de Raymond Chandleur, il ne saurait résister à un verre de whisky, surtout s'il s'agit de Four Roses.

Les romans noirs sont toujours remplis de bons petits plats, comme si les auteurs prenaient un malin plaisir à nous faire passer des scènes les plus macabres au plus quotidiennes. Ces épisodes culinaires atténuent la tension mais surtout de rendent les histoires réalistes. Une assiette de biscuits posée sur la table basse d’un témoin transforme aussitôt une trame saugrenue en récit crédible.

Mais depuis quelques années, nos enquêteurs se font supplanter par des policiers qui arrivent au commissariat à 7h, déjeunent à 11h30, et se délectent de petits pains à la cannelle en interrogeant des suspects. Je parle bien sûr des détectives suédois qui envahissent les rayons de librairie. Henning Mankell, Hakan Nesser ou encore Leif GwPersson avaient ouvert le bal lentement mais sûrement, puis la déferlante Millenium n’a plus permis aucun doute : les romanciers suédois sont doués pour nous offrir des histoires bien ficelées. Mais qu’y-a-t-il donc dans l’air nordique ?

Si Steg Larson condamne le plus la plupart du temps ses personnages à s’alimenter de sandwich ou de pizza. En revanche, Henning Mankell ne refuse jamais un restaurant ou un kiosque à saucisses à l’inspecteur Wallander, mais ce qu’il préfère par-dessus tout ce sont les Kanelbullar, de petits pays à la cannelle.

 

avec_caf_

 

 

Kanelbullar (20 petits pains):

Petits pains :
25 g de levure de boulanger
75 g de beurre
30 cl de lait
1 pincée de sel

120gr de sucre
1 c. à c. de cardamone moulue
1 œuf
720 gr de farine blanche

Farce :
75 g de beurre en pommade
50 gr de cassonade
2 c. à c. de cannelle moulue

 

Pour faire briller:
1 œuf battu

3 c. à s. de lait

 

Émiettez la levure dans un saladier. Faites fondre le beurre, ajoutez le lait tiédi. Versez un peu de ce mélange sur la levure pour la dissoudre, puis versez le reste du mélange. Incorporez dans le saladier le sel, le sucre, la cardamone, l'œuf et la farine. Travaillez le tout jusqu'à obtention d'une pâte homogène qui se détache facilement des bords du saladier. Placer la pâte dans un saladier propre et laissez la lever 40 minutes*.


Mélangez le beurre, le sucre et la cannelle. Le mélange doit être facile à étaler. S'il fond trop vite, placez le quelques instants au frigidaire.

Pétrissez quelques minutes la pâte qui a du doubler de volume, sur un plan de travail fariné. Étalez la pâte au rouleau de façon à former une bande d'environ 15 cm de large et la plus longue possible. Tartinez la farce dessus. Roulez la pâte sur elle-même dans le sens de la largeur pour à former un boudin.

    

Découpez le en tronçons (ici 4 cm environ)**. Posez le petits pains en les espaçant les uns des autres, sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Laissez les lever pendant 30 min. jusqu'à ce qu'ils doublent de volume.

Préchauffer le four à 250°C. Après la 2ème levée, badigeonnez les petits pains de l'œuf battu avec le lait. Faites cuire à mi-hauteur pendant 10 min.

   

N.B.: *Pour faire lever la pâte, je la place dans un four en position maintien au chaud, soit environ 35°. Si votre four ne permet pas des températures si basses, préchauffez-le au minimum et éteignez le avant d'y faire lever la pâte. Sinon, vous pouvez toujours placer la pâte sur un radiateur, après avoir recouvert le saladier d'un torchon pour éviter les courants d'air.

 

**Ces petits pains peuvent être réalisés dans différentes tailles, coupez des tronçons de 2 cm pour obtenir de petits escargots parfaits pour le café, coupez des tronçons de 4 ou 5 cm pour en faire des pains pour le petit déjeuner.

 

*** Evidemment, pour les difficiles qui n'aimeraient pas la cannelle, on peut imaginer des versions chocolat, confiture ou encore purée de noisette, mais cela ne plairait sûrement pas beaucoup à l'inspecteur Wallander.

 

avant_cuisson

Posté par Devorerleslivres à 18:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Meurtres à la hache et petits pains à la cannelle

    C'est étrange, hier en respirant un parfum de cannelle, c'est justement le mot Kanelbullar qui m'est venue à l'esprit .
    Merci pour la recette.

    Posté par lilibox, jeudi 17 septembre 2009 à 11:42 | | Répondre
  • J'aime la cannelle et je ne peux pas imaginer les kanelbullar sans.
    Je découvre ton blog. Très intéressant. A bientôt.

    Posté par Nadjibella, jeudi 17 septembre 2009 à 18:24 | | Répondre
  • Dévorer les livres

    lilibox: tu me tiendras au courant si tu passe à l'acte. En tout cas il ne faut pas hésiter à tartiner un bonne couche de farce. J'avais peur de trop en mettre et certains petits pains ne sont pas assez parfumés à mon goût.

    Nadjibella: merci! moi aussi je n'imagine pas les Kannelbullar sans cannelle mais j'ai un activiste anti-cannelle à la maison.

    Posté par Simit, jeudi 17 septembre 2009 à 18:31 | | Répondre
  • Moi j'en connais qui n'aiment pas la cannelle.
    Hercule Poirot, ce gros goinfre prétentieux quant à lui, adore le chocolat chaud !
    Je suis bien content d'avoir trouvé ton blog.
    Bisous
    Baptiste

    Posté par Baptiste, vendredi 18 septembre 2009 à 16:47 | | Répondre
  • Je découvre ton blog, et trouve l'idée de faire un parallèle entre livre policier ou autre et cuisine très intéressant...de plus avec ce billet je ne pouvait qu'adherée...Wallander fais parti de mes amis que j'aime retrouver dès que l'occasion se présente...!!!
    De plus, j'ai bien peur de devoir plaider coupable, je suis activiste anti-canelle...mais ils font térriblement envie ces petits pains...

    Posté par elofleur, samedi 3 octobre 2009 à 18:57 | | Répondre
Nouveau commentaire